dimanche, janvier 08, 2006

ah, quel bonheur que la manutention! lorsque notre temps est limité, notre travail chronométré, que les risques sont omniprésents, que nous emballons des produits de luxe et que nous sommes payés, par ces mêmes clients fortunés, l'équivalent d'une misère. mais la solidarité est de mise, ainsi que l'humilité car les soit-disants "handicapés" qui nous secondent et qui sont aussi performants sinon plus que les autres recrues sont payés moitié-moins qu'eux et malgrés tout, ne se plaignent pas (sauf parfois de la fatigue). on aurait presque honte de réagir...heureusement les patrons s'emmerdent ferme, eux aussi.

Links to this post:

Créer un lien

<< Home